FormeForme

Le jour de l'an : Je gère

Le jour de l'an: Je gère
26/01/2016 commentaire0 | vue1838 |

Le jour de l’an, même quand on ne fait rien de spécial, on se mijote un petit plat joyeusement gras et calorique, et on enchaine avec la bûche. On ne va pas y écoper, cette année encore le passage de 2015 à 2016 va se faire au détriment de notre taille de guêpe.

Chaque année on se fait la promesse de ne pas toucher plus de deux fois aux petits four, et, euphorie aidant, on se lâche, et comme toute bonne résolution elle n’est là que pour ne pas être tenue.

Alors comment faire, Mesdames, pour ne pas regretter dès le lendemain l’année fraichement débarquée ?

On mange avant : on mange des choses qui calent. Une collation vers 18-19 h ; du chocolat noir qui va nous enlever l’envie du sucre et une salade de fruits de saisons parsemée de noix concassées et de cannelle. ainsi on ne se jette pas dès le début de soirée sur tout ce qu’on nous propose.

On ne mange qu’à table : on évite de grignoter tout au long de la soirée ; si c’est un buffet, on se fait une assiette, on s’attable et on mange. Si c’est un diner assis, on évite les amuse-gueules apéritifs. 

Comme on a mangé avant de venir, on n’a pas spécialement envie de grignoter. Eh oui !

On zappe le dessert sucré : je sais ça parait être une punition, mais vous pourriez prendre votre part avec vous ; elle qui fera un excellent goûter pour le lendemain, avec un thé vert à 17 h…



Voir aussi dans les autres rubriques

Mentions Légales Contact Copyright la vache qui rit® 2015 Réalisation: ARCHIPEL DIGITAL